Communiqué du 6 janvier 2022

Le Prolétariat EMMERDE la classe capitaliste du mondialisme de la marchandise spectaculaire et l’ensemble de ses pauvres larbins incultes…

Quand l’ignare pantin bancaire Macron dit « avoir très envie d’emmerder les non-vaccinés », il ne s’adresse pas uniquement aux non-vaccinés, il s’adresse – dans la morgue médiatique de son lapsus d’impuissant trouillard – en tant que minable représentant étatique de la classe capitaliste à son plus pur ennemi irréductible : la classe prolétarienne des Gaulois réfractaires de la Commune de Paris et des Gilets Jaunes qui vont renaître sous une Autre forme infiniment plus Radicale ; celle des sans dents qui vont – justement – mordre historiquement comme jamais en refusant de toutes les manières possibles le diktat de la tyrannie démocratique du mensonge Coronaviral de l’effondrement du capitalisme mondial et de tous ses fétides mercenaires qui s’acharnent à tenter – en pure perte – de nous faire taire…

Que partout donc se lève enfin la Commune des vivants pour enfin liquider toute la pourriture techno-scientifique du fétichisme de la marchandise en crise terminale !

VIVE LA COMMUNE UNIVERSELLE POUR UN MONDE SANS ARGENT, SANS SALARIAT NI ÉTAT !

Télécharger le flyer ici.

Post Scriptum le 9 janvier 2022

Les premières réactions à ce communiqué, notamment de la part d'ex camarades dans le militantisme pour moderniser l'aliénation, dans l'éternelle et illusoire lutte pour "une France libre et indépendante" (sic!), revendiquant la liberté dans un capitalisme moins méchant, honnête et si possible peint en vert et de mettre au pouvoir de gentils goupils qui ne mangeraient plus les poules etc... ou qui perçoivent encore ce qui survient actuellement comme le fait d'élites corrompues qu'il suffirait de dénoncer et de remplacer sans changer de système ou, pour les plus "maximalistes", juste sa constitution...

Un tel aveuglement devant un fait qui devrait être devenu évident pour les derniers jusqu'ici abusés, depuis cette déclaration de Macron qui a suscité ce post et son message si simple : Le mensonge Coronaviral n'est qu'un rideau de fumée qui tente de masquer l’effondrement inéluctable du capitalisme mondial. Vouloir démonter par le menu ce mensonge — ce dont bruissent ad nauseam les auto-proclamées dissidence ou réinfo-sphère — ne peut que retarder la levée de ce voile. « Encore une petite minute monsieur le boureau » ? NON  foin du masochisme, ça suffit !

En guise de mise des points sur les i et pour différer la mise des poings dans la gueule, nous reproduisons ci-dessous l'épilogue du dernier livre qui vient de paraître chez Guerre de Classe : Du Spectacle Fétichiste de la Marchandise Mondiale et de sa Crise Finale... :

OUI, LE CAPITAL VA INDUBITABLEMENT CREVER...

Il y a les rackets capitalistes dominants qui mettent en place la dictature de l'immense mensonge sanitaire perpétuel pour cacher le grand effondrement économique de la planète marchandise...

Il y a ceux qui, dans l'opposition formelle, la dénoncent superficiellement du point de vue de ses simples menteries médicales et de ses déplorables sournoiseries politiques...

Puis, il y a les communistes maximalistes qui du point de vue de la lutte de classe radicale, savent que toute vérité étatique officielle est toujours une fable capitaliste de bourrage de crâne intensif, destinée à empêcher le réveil prolétaire offensif — et que le virus delta [ndlc: et suivants jusqu'à épuisement de l'alphabet grec] du bobard de la crise du taux de profit vise simplement à déguiser le krach bancaire et financier qui s'approche...

Si le prolétariat est historiquement la classe révolutionnaire par excellence, les faux révolutionnaires n'ont jamais représenté que ses défaites les plus tragiques. Les pires ennemis des ouvriers communards ne furent pas les Versaillais qui leur donnèrent le sanglant coup de grâce mais les progressistes républicains de la duperie démocratique la plus moderniste. Les pires ennemis des Gilets Jaunes ne furent pas les états-majors répressifs qui firent tirer les LBD mais les amis infantilisants et néo-réformateurs de ces ateliers constituants qui firent sans cesse promotion démoralisante de la gestion directe de la merde politique et économique. Les pires ennemis du mouvement social qui est en train de naître ne sont pas ceux qui ont planifié la tyrannie sanitaire de la crise historique du taux de profit, mais ceux qui séquestrent la colère présente dans l'idéologie des droits à pouvoir vivre librement dans une prison salariale non masquée et non pucée.

À l'inverse, les communistes de l'invariance réfractaire ne sombrent pas dans la messe noire du satanisme de la marchandise qui a pour credo : à bas la tyrannie et vive la liberté ! En effet, eux, ils savent que la liberté est toujours la tyrannie démocratique de la valeur d'échange et que dans tous les cas, le seul ennemi de l'humanité, le jour de la crise accomplie et le lendemain, ce sera l'ensemble de la réaction groupée autour de cette démocratie pure qui ne veut surtout pas que derrière les foutaises du mythe sanitaire concentrationnaire, l'on dé-voile la mystification de la crise finale de la valeur et cela ne doit pas être perdu de vue...

Les pires obstacles à la compréhension révolutionnaire de la crise terminale sont ceux-là même qui ne cessent de fétichiser sa dimension sanitaire, intégrale et vaccinale en s'opposant ainsi à la critique unitaire des séparations car en incarnant la pensée réifiée du séparé dans l’aliénation modernisée, ils formalisent de fait l'obstacle essentiel à sa critique radicale. En réalité, toute la mouvance réinfo-covidiste représente l'extrémisme progressiste de la contre-révolution et si nous devons bien sûr constamment parler à tous ceux qui ont accepté sincèrement d'aller s'y perdre dans le spectacle chaotique de l'indistinction aux mille détresses et frayeurs, c'est justement pour les aider à subversivement en sortir en leur faisant appréhender que celui qui ne saisit pas que dans l'expression diktat étatique du mensonge viral de la crise terminale de la marchandise — le principal est évidemment crise terminale de la marchandise — est condamné du même coup à exprimer la continuation réactionnaire du spectacle de la sur-vie insipide... La simple contestation du despotisme vaccino-sanitaire qui fixe l'instant sur l'angoisse des effets en cachant de la sorte l'histoire des causes, est surtout ce que peut devenir la contre-révolution dans un moment qui justement est en train de devenir révolutionnaire...

L'hiéroglyphe du secret généralisé de la crise historique du fétichisme de la marchandise se tient derrière le spectacle de la crise sanitaire mondiale, comme le complément décisif de ce qu'il affiche fallacieusement et, si l'on va au fond des choses, comme sa plus importante opération de mystification, de diversion et de dressage. À l'heure où toutes les sectes néo-proudhonistes et capitalo-dissidentistes veulent à marches forcées nous enfermer dans la simple dénonciation illusoire du Pass sanitaire/vaccinal pour nous emprisonner dans le réformisme des débilités servilistes à la sauce réinfo-covidienne, la théorie communiste, elle, doit rappeler partout et tout le temps qu'elle est bien entendu ennemie de toutes les idéologies qui font misérable critique superficielle du diktat sanitaire car elle sait que l'essentiel consiste non pas à récuser les effets médicalistes du spectacle policier de la crise terminale qui a commencé, mais bien à se heurter frontalement au fétichisme de la marchandise lui-même qui est le fondement de toutes les servitudes, aliénation, désolations et déguisements qui constituent l'interminable mouvement de l'accumulation spectaculaire marchande universelle...

Que chacun dès lors se dépêche de choisir son camp :

Réforme de la merde économique et politique
ou révolution pour éradiquer à jamais la loi du profit
de la prostitution universelle !

Il y a un siècle et demi, la Commune appelait à l'insurrection de l’intelligence et du cœur contre le règne de la quantité mercantile... Elle est en train de revenir... Mais tant que le mouvement social d'insubordination actuelle au despotisme sanitaire de la Crise du Capital n'ira pas jusqu'à l'auto-mouvement généralisé de récusation de toutes les impostures de la vie aliénée, les idéologies réformistes de l'esclavage modernisé pourront continuer à se reformuler sur des aspects particuliers de modernisation de la vie absente et de la misère abondante.

Le prolétariat est tout ou il n'est rien !

L'homme est la vérité de sa passion d'émancipation
ou le répugnant pourrissement de sa propre déchéance !

La discussion sans fin sur la réalité ou l'irréalité des dangers du Coronavirus qui s'isole de la pratique sociale de la crise mondiale aujourd'hui généralisée est une impasse purement scolastique. Les actuelles querelles strictement médicalo-sanitaires sont d'emblée contre-révolutionnaires car leur but est exclusivement de dissimuler l'enjeu réel du temps révolutionnaire qui vient pour résorber la critique radicale du salariat dans une nouvelle aliénation modernisée.

Il y a des feux qui embrasent tout... Non, nous ne voulons pas revenir à la vie normale domestiquée d'Avant la dictature terroriste des intoxications capitalistes du confinement obligatoire et des baratins du variant indéfiniment recomposé, nous désirons aller Par-delà, vers un monde authentiquement humain où l'existence cessera d'être la carcasse du temps de la monnaie.

INSUBORDINATION GÉNÉRALISÉE
CONTRE LES DUPLICITÉS TOTALITAIRES
DU VIRUS CAPITALISTE INTERMINABLE !

Le dérisoire employé de banque élyséen aux ordres de la classe capitaliste mondialiste applique mot à mot, comme tous les larbins du racket étatique planétaire, les directives sanitaires totalitaires du complotisme de la marchandise en décomposition...

Depuis 2018, la crise catastrophique de la pourriture capitaliste a figé la désagrégation de l'économie du monde aliéné dans les taux d'intérêt négatifs en produisant le surgissement réfractaire des Gilets Jaunes... Cela a provoqué l'impérieuse obligation pour le spectacle de la marchandise de dissimuler à tout prix le grand effondrement commercial et bancaire qui s'annonce...

Ainsi pour occulter la déliquescence planétaire de la loi de la valeur et retarder au maximum le réveil des luttes prolétariennes radicales, l'ordre mondial du règne de la quantité despotique a-t-il élaboré — à partir d'une infection respiratoire relativement conventionnelle — un coup d'état sanitaire tout entier basé médiatiquement sur la production hystérique d'un danger viral mythologique décoré de trucages statistiques intensifs... Et pendant que les traitements classiques utilisables étaient tous prohibés dans les hôpitaux détériorés, le diktat étatique des polices médicales nous précipitait vers le dogme du vaccin carcéral...

La tromperie capitaliste des impostures du variant Delta [et à suivre tout l'alphabet grec] n'est rien d'autre que la forme supérieure de l'inavouable crise historique de la baisse du taux de profit...

Il y a 150 ans, la Commune de Paris a été écrasée par tous les gangs du charlatanisme moderne de la de la tyrannie démocratique du Marché...

Mais il est des feux d'invariance radicale qui se préparent à tout embraser. L'important est d'en apprécier solidement la résonance telle qu'elle nous crie :

Que se lève désormais la commune de partout pour balayer à tout jamais toutes les droites et toutes les gauches du Capital !

Toute vérité officielle est par essence une mystification gouvernementaliste de l'ordre capitaliste...

MOBILISATION GÉNÉRALE
CONTRE LA TROMPERIE CONCENTRATIONNAIRE
DU VIRUS CAPITALISTE SEMPITERNEL !

À bas la tyrannie sanitaire des mensonges du spectacle étatique de la crise finale du Capital ! Contre toutes les censures, brisons les chaînes, En avant et Debout !

Vive la Guerre de Classe mondiale du Prolétariat contre tous les Partis et Syndicats de la planète-marchandise et pour un monde sans exploitation ni aliénation !

VIVE LA COMMUNE UNIVERSELLE
POUR UN MONDE SANS ARGENT NI ÉTAT !


Pour aller plus loin :

Quelques textes pour comprendre la crise actuelle. Commander le livre :

Couverture du livre

À la suite du texte "Le Militantisme stade Suprême de l'Aliénation" (antiphrase ironique de "l'Impérialisme stade suprême du capitalisme" de Lénine) évoqué ci-dessus, nous1 avons commis en 1973 le texte "Un monde sans argent : le Communisme" pour dénoncer l'imposture des capitalistes d'état (Proudhon, Bakounine, Lénine, Trotsky, Staline, Mao and Co.) qui usurpent le nom de communistes et auxquels on nous assimile toujours 50 ans plus tard quand on s'affirme communiste.

J'ai réédité ce texte retrouvé en 2011 pour tenter de déniaiser les camarades militants d'alors, sans grand succès...

Cette réédition peut être téléchargée en pdf ici. Ci-dessous, la couverture de la première édition (2 fascicules) :

Couvertures édition originale

1 - Groupe La Guerre Sociale issu de la dissolution de l'OJTR.





Pour la page du Collectif Info Vérité Linky Ergué Gabéric, c'est par ici !

Pour patienter dans cette longue attente de remise à jour et refonte de ce site (si si ! ça finira par arriver ;-) ) téléchargez les nouveaux statuts de DELESTAGE. Eh oui, la sàrl s'est transformée en asociation loi 1901 pour ne plus faire que des bonnes choses !

Il était une fois une nappe phréatique, très méchante et riche en actinium 227, et la gentille petite centrale de BRENNILIS... (entendu aux infos de Radio Zinzine du 1er janvier 2011).
« Nous ne devons pas attendre un million d'années pour utiliser notre capacité de réflexion. Nous devons le faire maintenant si nous ne voulons pas que l'humanité disparaisse. »
(Albert Einstein 1946)
« Il est maintenant plus facile de briser un atome qu'une idée fausse. » Éditorial de janvier 2010 contre l'imposture climato-réchauffiste
Vœux 2010
(
DévELoppEment de Systèmes et Techniques d'Amélioration de la Gestion Énergétique
Laboratoire de Cosmo-Énergétique

Toutes les informations ci-dessous sont obsolètes

Parce que l'Énergie est la source indispensable à toute vie humaine sans laquelle l'Économie, qui n'est autre chose que l'expression sociale de cette vie, n'a pas de justification. C'est dans ce domaine de l'Énergie, donc de l'Environnement, plus que dans tout autre domaine de l'Économie en tant qu'activité de l'espèce humaine à la surface de la croûte terrestre, que l'expertise scientifique est indispensable en préalable à tout choix économique. Et aujourd'hui nécessaire en aval des choix erronnés du passé qui se renouvellent hélas au présent.

Car de plus en plus, la course effrénée à une croissance infinie et tout autant improbable car suicidaire, fait que le développement commercial et le marketing devancent de plus en plus la science ainsi réduite au mercenariat. Éliminant tout jugement indépendant qui pourrait toubler le terrain idéologique sur lequel peuvent ainsi prospérer toutes les mystifications technocratiques telles le "développement durable".

UNE AUTRE EXPERTISE EST NON SEULEMENT POSSIBLE MAIS PLUS QUE JAMAIS NÉCESSAIRE!
Pour cela, Présentationlogo Terre vous propose :

Laboratoire de Cosmo-Énergétique


Site en Construction

( garanti développé 100% sur logiciel libre hébergé par l'association INternet FINIStère )

Pour nous écrire: nicole_delestage.org (remplacer le "_" par arobase)